L’association ARTMHIS est née d’une idée simple : à la vue des dégradations, subits depuis plus
de dix ans, menant à la ruine de la chapelle de Bethléem en Normandie, la nécessité d’agir c’est fait
impérieusement ressentir.
Malgré les demandes faites aux autorités compétentes (dont nous reproduisons le texte et la
réponses) une campagne de presse et des pétitions signées, rien n’a jusqu’à maintenant fait bouger
les choses.

Lettre au ministère :

Ministère de la Culture et de la communication.
A l’attention de M. Le Ministre
Frédéric Mitterrand
3 rue de Valois
75033 Paris Cedex 01

Copie : à la DRAC de Haute Normandie

Le 27 septembre 2010

Monsieur le Ministre,

Je m’adresse à vous en tant que porte parole d’un groupe de personnes ayant à cœur la
sauvegarde du patrimoine historique français.

Nous avons constaté depuis le début des années 2000, à notre plus grand désarroi, qu’un
édifice chrétien du XVIe siècle, classé dans l’inventaire des monuments historiques est dans
le plus triste état, proche de la ruine totale. Il s’agit de la chapelle et de la crypte (classée) dite
de Bethléem, sise sur la commune d’Aubevoye dans l’Eure, en Normandie.

Plus les années passent, plus l’édifice est dégradé, voire détruit sciemment, de manière
exponentielle sous l’effet d’une cohorte de vandales. Cette église chrétienne qui servait encore
au culte dans les années 60 a subi une profanation intégrale dans l’indifférence générale. La
propriétaire du lieu contactée, Mme Gisèle Bailleul, notaire à la retraite, n’a pas jugé bon de
répondre à nos multiples sollicitations.

Oeuvrant au sein d’une structure gouvernementale qui a pour mission la préservation
des monuments historiques classés, j’espère que vous, M. le Ministre, aurez la sagesse et
la volonté d’agir pour que l’on sauve cet édifice, du plus grand intérêt historique, d’une
destruction complète annoncée. C’est un cri d’alarme que nous lançons.

Pour notre part, nous avons déjà projeté une campagne d’information sur Internet. Une
association pour la sauvegarde de cette chapelle et sa crypte va être créée.

Dans l’espoir que cette lettre aura retenu votre attention, veuillez agréer, Monsieur le
Ministre, mes sincères salutations.